Plateforme de santé publique

Le sommeil est une fonction vitale qui détermine la santé d’un individu et renseigne sur la qualité de sa vie. Génétiquement programmé, il est particulièrement dépendant des comportements (hygiène de vie), de l’activité (travail, loisirs…) et de l’environnement physique de chacun.

Les connaissances sur sa structure et son organisation ont considérablement progressé dans le dernier demi-siècle. Mais il demeure encore de très nombreuses inconnues quant aux véritables fonctions du sommeil, leurs mécanismes et leurs retentissements.
Le sommeil obéit à une organisation cyclique, synchronisée par une horloge centrale réglée sur 24 heures (sur le rythme jour/nuit).
Cette horloge interne est sous l’influence de deux grands synchroniseurs : le rythme social et la lumière. Elle est dans certaines conditions et circonstances susceptible d’adaptations (décalage horaire ou entraînements d’efforts particuliers ou d’endurance par exemple).
Cette horloge est également responsable de nombreux autres rythmes comme la température interne, les secrétions hormonales, les fonctions vitales (cardiaque, respiratoire, rénale). Son rôle dans la synchronisation physiologique est donc essentiel et ses perturbations entraînent en retour des troubles qui retentissent sur la qualité de la vie des individus voire interviennent dans l’émergence de pathologies graves comme par exemple, l’obésité, le diabète et même certains cancers sans que soient toujours compris et élucidés les modes qui y conduisent.

Les troubles et dysfonctionnements du sommeil sont appréciables indirectement, notamment par les pathologies induites comme les insomnies, les troubles respiratoires pendant le sommeil, le syndrome des jambes sans repos, la narcolepsie, l’hypersomnie idiopathique… L’insomnie affecte 20% de la population française adulte, et la moitié prend des médicaments pour la réduire. Cette pathologie seule montre l’étendue de la question en termes de populations affectées.
Au-delà des conséquences sur la santé des personnes, les dysfonctionnements qui affectent le sommeil ont des retentissements sur la collectivité, notamment dans les dimensions sociales et économiques. Dans le domaine particulier de la santé publique, le sommeil tient un rôle majeur lorsqu’il s’agit par exemple de l’organisation du travail (singulièrement le travail de nuit) ou de l’accidentologie routière. Comprendre et maîtriser mieux les mécanismes qui les sous-tendent ouvre la possibilité de développer des mesures adaptatives et préventives destinées à améliorer la santé individuelle et collective.

Trois champs particuliers où s’observent des modifications des rythmes veille/sommeil ont des impacts individuels ou collectifs conséquents :

Les états d’hypovigilance ou de somnolence, quelles qu’en soient les causes, sources d’accidentologie, notamment de la circulation routière.

Les situations défavorables au sommeil physiologique :

  • De nature professionnelle : travail en horaires décalés
  • Ou dues à l’environnement : « pollution lumineuse » urbaine ou domestique (éclairage prolongé, temps écran), « pollution sonore » propre, de voisinage ou de proximité (autoroutes urbaines, gares ferroviaires, aéroports…).

Les activités nécessitant des besoins de performances accrues de personnes confrontées à des situations particulières comme les préparations sportives de compétition ou devant assurer des besoins de sécurité collective essentiels : surveillance du territoire, situations de défense dans les conflits armés, activités dans les sites à haut risque (centrales d’énergie) ou encore exerçant dans des services particuliers comme les urgences sanitaires ou la sécurité des personnes et des biens…
Disposant d’une équipe scientifique et d’expertise de haut niveau dans le domaine des troubles et pathologies du sommeil, de plateaux techniques conséquents, le Centre du Sommeil et de la Vigilance de l’Hôtel-Dieu (AP-HP) réunit les conditions favorables à la réalisation d’une entité fonctionnelle d’étude et de recherche sur ces thèmes. Il développe déjà des expertises et collaborations reconnues. Il est en lien avec d’autres laboratoires et promeut l’approfondissement des connaissances, l’expérimentation et le développement de la dimension préventive qui s’attache à toutes ces problématiques.
Cette structure se propose de conduire, en partenariat avec tous les organismes publics et privés intéressés, des études et travaux de recherche et d’innovation dans le domaine du sommeil et de la vigilance qui connaissent des implications importantes en santé publique (impact des pathologies, sécurité et protection des personnes, activités dans les domaines stratégiques).
Quatre thématiques sont particulièrement ciblées :

  • La sécurité routière,
  • Le sport de haut niveau
  • Le travail posté, et notamment le travail de nuit
  • L’environnement (bruit/lumière).